TÉLÉCHARGER FILM LE FAUCON MALTAIS

Sombre, cynique, désabusé, il reste cependant vertueux, ne manquant jamais de dénoncer les coupables. Un film inégal, le rythme n’est pas bon, l’histoire est mal racontée, il y a beaucoup de dialogues pas forcément utiles, pratiquement pas de tension ou de suspens. La communauté Micro-critique de cath Le scénario est brillantissime ; les dialogues pleins d’humour sont parsemés de répliques qui font mouche ; la photographie de Arthur Edeson, à la limite de l’expressionisme, est magnifiquement contrastée et donne au film cette atmosphère typique qui sera maintes fois copiée par la suite durant l’âge d’or hollywoodien ; enfin, Adolph Deutsch nous gratifie d’un score particulièrement réussi. En , Huston se sent prêt à passer derrière la caméra.

Nom: film le faucon maltais
Format: Fichier D’archive
Système d’exploitation: Windows, Mac, Android, iOS
Licence: Usage Personnel Seulement
Taille: 14.35 MBytes

Pour une première oeuvre, le cinéaste américain, futur metteur en scène de Lire la critique de Le Faucon maltais. Il se passe quasi-intégralement dans des bureaux minuscules ou des chambres d’hôtel sordide. Tous les films sont vus en version originale sous-titrée. En retranscrivant à l’écran l’univers sombre de l’auteur Hammet, Huston crée certains éléments narratifs et stylistiques, telle Suivre son activité abonnés Lire ses 7 critiques. Encore un coup de chance et c’est Bogart qui hérite du rôle qui permettra à sa carrière de s’envoler.

Suivre son activité abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 24 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 96 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 2 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 4 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 3 critiques. Suivre son activité 38 abonnés Lire ses critiques.

Suivre son activité abonnés Lire ses 5 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 7 critiques. Suivre son activité abonnés Lire ses 10 critiques.

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses critiques. Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 critiques. Suivre son activité 31 abonnés Lire ses critiques. Votre avis sur Le Faucon maltais? Trier par Critiques les plus utiles Critiques les plus récentes Par les membres ayant fait le plus de critiques Par les membres ayant le plus d’abonnés. Un classique du film noir américain, réalisé par John Huston, lequel s’associe au charismatique et légendaire Humphrey Bogart.

Le Faucon maltais de John Huston – () – Film – Film noir – L’essentiel –

Prenante du début à la fin grâce à de nombreux rebondissements et proposant une belle part de mystère, cette réalisation est une réussite scénaristique et la mise en scène est assez efficace. Datant de »Le Faucon Maltais » a engendré un style et restera éternellement un modèle pour le genre! FB facebook TW Tweet. Dès le début, l’intrigue paraît intéressante, voire prenante, avec cet homme mystérieux censé être dangereux et dénoncé par la jeune Brigid O’Shaughnessy Mary Astor.

Au fur et à mesure du déroulement, l’histoire se complique. Trop de personnages embrouillent le scénario. D’abord, Joel Cairo Peter Lorre dont le rôle paraît ambigu. Ensuite, le ventripotent Kasper Gutman Sydney Greenstreet qui semble être le commanditaire du crime, puis Wilmer Cooke, le porte-flingue de Gutman, aux allures de lopette. Si l’on ajoute la super menteuse Mary Astor et le détective Sam Spade Humphrey Bogart qui semble manger à tous les râteliers, on assiste à un imbroglio manquant de consistance.

Les scènes de petite bagarres sont totalement irréalistes, les pistolets passant d’une main à l’autre, sans savoir qui aura finalement le dessus. Quant à l’issue finale, où se retrouvent tous les protagonistes, elle reprend le thème de la chanson « Je te tiens, tu me tiens, par la barbichette », remportant ainsi la palme du ridicule.

Au lieu de cela, il nous livre une pellicule sans enthousiasme qui tient plus de la comédie cocasse que du film noir. On est loin du film de génie auquel on pouvait s’attendre, notamment avec Humphrey Bogart, qui est le seul à tirer son épingle du jeu. Le premier film de John Houston, le premier rôle principal d’Humphrey Bogart, un film considéré comme un archétype du film noir, sur le papier il y a de quoi s’extasier.

On retrouve notre Bogart dans le rôle de Sam Spadle, un privé assez ambiguë et classe, qui va devoir résoudre un double meurtre, et va être plongé dans une étrange affaire liée au faucon maltais.

Ce film, en tout bon film noir, est peuplé d’individus louches, de personnages mémorables et de gangsters armés de pistolets. Au final je n’ai pas grand chose à en dire de ce film: Je le recommande donc atout bon amateur de films policiers. Que celui qui prétend avoir compris l’intrigue lève la main! Un scénario aussi complexe dans lequel Sam Spade a toujours une longueur d’avance dans ses réflexions par rapport au pauvre spectateur peut passer dans un roman qui nous laisse le temps de réfléchir, pas dans un film Les personnages secondaires sont caricaturaux et Peter Lorre surjoue, quant à Mary Astor c’est carrément une erreur de casting.

  TÉLÉCHARGER SIMULATION ELA SALATY

Beaucoup de points négatifs donc, reste que la réalisation est impeccable, que malgré le fait d’être largué on ne s’ennuie pas une seconde, on peut d’ailleurs très bien prendre le parti de certains film d’espionnage dans lesquels les fils de l’intrigue finissent par devenir secondaires et puis il y a Bogart qui crève l’écran.

Huston fera beaucoup mieux avec Key Largo ou Quand la ville dort Il en posait les principaux archétypes: S’inspirant du roman de Dashiel Hammett l’inventeur du genre,avec Raymond Chandler ,le film de John Huston n’est malheureusement pas aussi bon que certains voudraient nous faire croire. Il se passe quasi-intégralement dans des bureaux minuscules ou des chambres d’hôtel sordide. La femme fatale en question est guère convaincante Mary Astor,qui n’a pas le physique de l’emploi.

film le faucon maltais

Les scènes d’affrontement physique sont dépassées. Et il y a trop de bavardages dispensables. Mais pour contrebalançer,on dispose d’un Humphrey Bogart impeccable en privé cynique,sombre et désabusé.

film le faucon maltais

Bogie agit avec beaucoup de malice et de discernement. Ses adversaires sont mémorables,entre le gros narcissique et le petit pleunichard. De plus,impossible d’oublier le fameux: Ça faisait longtemps que je voulais voir le faucon maltais, le « premier » film noir. Je n’avais pas aimé le seul autre Huston que j’avais vu, mais m’intéressant de plus en plus au genre, il fallait que je le vois et je n’ai pas été déçu. Mise en scène brillante, Bogart toujours aussi génial, mais cette fois il sourit, ça m’a fait un peu bizarre de voir d’ailleurs.

Si l’intrigue semble plus compréhensible que le grand sommeil aussi avec Bogartelle n’en est pas moins assez alambiquée, mais je dirai qu’encore une fois c’est pas forcément ce qui compte le plus.

Ce qui compte c’est maltsis atmosphère que dégage le film. Et ça c’est foutrement bien réussi. De plus film ce film a réussi à lancer un genre, c’est déjà pas mal du tout. Et puis le tout est très bien dialogué, rien que le dialogue final, excellente réplique de Bogart. Et facon personnages sont assez géniaux, certes on a tous les archétypes du film noir, faucno ils dégagent vraiment quelque chose, et le charisme de Bogart n’y est pas pour rien.

C’est du divertissement de haute volée. Un film inégal, le rythme n’est pas bon, l’histoire est mal racontée, il y a beaucoup de dialogues pas forcément utiles, pratiquement pas de tension ou de suspens. Heureusement quelques bonnes scènes, une dose d’humour et le grand Humphrey Bogart sauvent le tout.

Avis sur Le Faucon maltais

Avec sa réputation je m’attendais à un grand film, il en est loin pour moi. Première réalisation et premier coup d’essai pour John Huston The African Queen -qui offre par la même occasion, l’un des premiers grands classiques au film noir.

Adapté du roman éponyme de Dashiell Hammett, John Huston en retranscrit un polar passionnant, oscillant sans cesse entre les nombreux faux-semblants et les personnages intrigants, mystérieux et louches.

Scénario captivant aux zones d’ombres multiples, le film réserve aussi un très bon rôle à Humphrey Bogart, Mary Astor, ainsi qu’à l’hilarant Peter Lorre. Une oeuvre marquante du 7ème Art! Le très grand classique du film noir américain. Une enquête passionnante, des personnages troubles et inquiétants, des femmes fatales Tout est réuni pour signer un grand film. John Huston démontre déja d’une grande maitrise, et Bogart est impeccable. Toutefois, on peut lui préférer Sydney Greenstreet et Peter Lorre, particulièrement savoureux.

La très grande classe!! Considéré comme l’une des pierres angulaires du film noir, Le Faucon Maltais, adaptation du roman de Dashiell Hammett, est aussi le premier film de John Huston après avoir oeuvre comme scénariste dans les années Pour une première oeuvre, le cinéaste américain, futur metteur en scène de Quand la Ville Dort, frappe assez fort et propose l’archétype du film noir qui servira de modèle pour l’un des genres majeurs d’Hollywood pour les années à venir.

  TÉLÉCHARGER WIFI CHANNEL PICKER GRATUITEMENT

Se déroulant régulièrement dans de minuscules chambres d’hôtel et des bureaux, Le Faucon Maltais nous fait suivre le détective privé Sam Spade qui va se lancer aux trousses du meurtrier de son associé. Le scénario est particulièrement bien écrit, notamment dans les personnages, dialogues et rebondissements, alors que John Huston ne fait que le sublimer pour rendre son oeuvre passionnante, ainsi que bien construite et ficelée, n’oubliant aucun détail et chacun aura son importance tout en apportant une vraie richesse au film.

L’ambiance est vraiment sombre, parfois même envoûtante alors que Huston maintient un suspense total sur les enjeux et personnage et joue avec brio avec le spectateur.

Le futur metteur en scène du Trésor de la Sierra Madre dévoile déjà un véritable savoir-faire, notamment dans la façon de décrire les personnages et garder une ambiguïté et un intérêt sur chacun, mais aussi dans la façon d’inclure une véritable tension dans les moments-clés.

Il raconte brillamment son histoire tout en brouillant les pistes, il étudie finement les relations entre les personnages ainsi que leur évolution respective, Huston montrant déjà tout son talent derrière la caméra sans jamais devenir lourd ou ennuyant, bien au contraire même. Huston réussit un véritable coup de maître, n’hésitant pas à faire de ce film les prémices de son cinéma, à l’image d’un ton désespéré où l’illusion n’est guère présente.

Cynique et avec des personnages parfois jubilatoires, Le Faucon Maltais bénéficie aussi d’une très classieuse et jolie photographie en noir et blanc, participant à la réussite de l’atmosphère. L’oeuvre se montre aussi brillante par la direction d’acteurs.

Jusque-là cantonné à des seconds rôles ou presque La Grande Evasion de Walsh faisant exception et notamment de gangsters, Humphrey Bogart voit le rôle du détective changer sa carrière et façonner ses futurs personnages.

Il démontre un immense charisme, se montrant impressionnant à chaque plan et proposant déjà le portrait typique de ce genre de personnages, que ce soit dans l’inoubliable tenue ou dans les gestes. Les autres comédiens sont remarquables et lui rendent bien la réplique, à l’image de Mary Astor et Peter Lorre. Première immense oeuvre de John Huston, ce dernier démontre déjà tout son talent et savoir-faire avec Le Faucon Maltais, proposant l’archétype du film noir ainsi qu’une ambiance sombre, ambiguë et désespérée, emmené par un immense Humphrey Bogart.

John Huston avec « The Maltese Falcon » inaugure un nouveau genre en signant un jalon important dans l’histoire du film noir! Pour un coup d’essai, « The Maltese Falcon » fut un vèritable coup malrais maître!

Après « High Sierra » rèalisè la même annèe, le grand Humphrey Bogart y gagna dèfinitivement ses galons de vedette! Endurci et ironique, sans illusion et desespèrè, Bogey incarne parfaitement le dètective lègendaire Sam Spade face à un casting prestigieux Peter Lorre, Sydney Greenstreet Un pur chef d’oeuvre du 7ème art et un premier film noir d’une longue sèrie Noir, c’est noir chantait Johnny, Le faucon était noir et le film un archétype réussi du film noir.

Les femmes sont fatales ou traitresses, sinon soumises. John met en scène avec maestria, aime filmer en contre-plongée. Le scénario est dense, court et efficace.

Le faucon maltais (1941) de John Huston

Bogart explose à l’écran pour la première fois ah ce petit rictus imperceptible mais qu’il parle vite en vo pour apprécier tant son jeu qu’une intrigue complexe aux multiples rebondissements. Mary Astor tient la rampe face à lui sans baisser les yeux à chaque mensonge découvert. Un grand classique du cinéma policier, avec un casting balaise: Humphrey Bogart génial en détective cynique, John Huston en réalisateur, Kasper Gutman en méchant bedonnant a servi de modèle à Lucas pour JabbaPeter Lorre entre tout ça et Mary Astor en femme fatale et manipulatrice.

Le petit plus de ce long métrage en noir et blanc, hormis son ambiance incertaine, est le jeu de lumière ainsi que le twist final inattendu.